L’armée ukrainienne bombarde Dokoutchayevsk et fait deux morts et un blessé parmi les civils . par Christelle Néant

Le 28 avril 2018 au matin, deux jours à peine avant la fin officielle de « l’opération anti-terroriste » et le début de l’opération des forces interarmées de Kiev, l’armée ukrainienne a lourdement bombardé ce matin le village de Dokoutchayevsk, à coup de mortiers de 120 mm et de chars d’assaut.

JPEG

Depuis leurs positions situées près de Novotrotskoye, les soldats ukrainiens ont ainsi tiré 41 obus de mortier et deux obus de char d’assaut sur les zones purement civiles du village.

Deux de ces obus sont tombés dans la cour où sont entreposés les camions d’entretien des voiries et de ramassage des ordures. Un chauffeur et un électricien sont morts sur le coup, l’un devant le camion qu’il allait conduire, et le deuxième dans sa voiture, qui a été totalement détruite par l’obus qui est tombé dessus. Une femme a aussi été blessée non loin.

Carte des tirs

Trois victimes civiles et 11 habitations endommagées. Les enfants de l’école et de la maternelle situées non loin ont dû passer la matinée dans l’abri anti-bombardements.

L’une de leurs professeurs est là lorsque nous filmons une maison manifestement touchée par un impact direct d’obus de char d’assaut. Elle ne veut pas être filmée mais crie sa colère de voir que les soldats de la République Populaire de Donetsk (RPD) doivent respecter les accords de Minsk et ne pas répondre à ces crimes de guerre répétés de l’armée ukrainienne.

Car ces victimes sont venues s’ajouter aux deux autres civils tués par les FAU deux jours plus tôt dans la même localité.

Dans le même temps, une autre civile a été blessée lors d’un bombardement dans le district de Petrovskyi à Donetsk, portant le total pour le mois d’avril à cinq civils morts (tous tués cette semaine) et 18 blessés.

C’est un bilan inquiétant, qui reflète la hausse du nombre des bombardements de la part de l’armée ukrainienne, qui a tiré 6 378 munitions durant la semaine écoulée, au cours de 231 violations du cessez-le-feu.

De quoi relancer les craintes des soldats, des autorités et des habitants des deux républiques populaires sur le risque d’escalade du conflit pendant le mois de mai, après que Porochenko aura signé l’entrée en vigueur officielle de l’opération des forces interarmées.

Voir le reportage vidéo

Christelle Néant

Voir l’article sur DONi

Laisser un commentaire