Macron, le romanesque et BFMTV . par Ariane Walter

Lisant le titre de l’émission produite par BFMTV, « Macron, le casse du siècle. », connaissant le rôle de la dite chaîne de propagande qui est d’être la base, le chiotte en or, du dit Macron, je me suis dit : « Tiens donc ? Retourneraient-ils leur veste ? » Le titre me paraissait cruel.

Mais non.

Ayant ouï le dit Macron déclarer : « Que les Français aimaient en lui son caractère romanesque », autre fadaise ridicule, puis ayant visionné le dit doc, ce qui prouve mon grand courage, j’ai compris que ces deux éléments faisaient partie d’un tout et notre poudré d’escampette commentait ainsi le doc de ses copains au cas où certains n’en auraient pas compris la finalité !

Faire de lui un héros !

Un de ces potes dit en effet dans le dit documentaire, que, préparant « le casse du siècle » de cette élection, ils étaient un peu comme dans « Ocean’s eleven », même qu’ils étaient moins de onze !

Notre Clooney !

Macron est soutenu par une équipe de jeunes crétins qui, face à l’orage grandissant ne sait plus quoi inventer. Quelqu’un a dû lancer cette idée entre deux poudrettes et ils ont dû trouver ça tellement drôle, tellement moderne ! Ils s’en croient, puisqu’ils ont réussi « le casse du siècle » en oubliant qu’on leur a donné les clefs de la banque, les voitures de la police et le fauteuil du banquier. Facile. Tu parles d’un casse !

Ah Non ! Ce n’est pas « La casa de papel ! »

(Tellement humaine, cette série !)

Ce doc est d’un cynisme effrayant. On nous montre le petit Macron, non comme un héros romanesque mais comme une crapule froidement ambitieuse portée par la montagne d’or de ceux qui ont intérêt à avoir un président à leur main. C’est glaçant.

Macron est un toutounet. Point barre. Si j’ai un conseil à lui donner, ce serait de faire gaffe à plus idiot et plus servile que lui, tapi dans l’ombre…

Si, si ça doit exister.

On est toujours le « Hollande » de quelqu’un.

Ce n’est pas le peuple qui le renversera.

C’est la guerre des puissants insatiables.

Laisser un commentaire